Articles

Difficulté de paiements

« Mon banquier me coupe les vivre ! »Difficultés de paiement

Gérer une entreprise est une chose, gérer la trésorerie en est une autre. L’obsession du cash marque tous les Chefs d’entreprise qui par manque de liquidités ont flirté avec l’incident de paiement ou déclaré leur entreprise en cessation de paiement.

L’incident de paiement peut venir d’un enchainement de signaux négatifs ou d’un accident brutal.

« J’ai financé des investissements avec la trésorerie excédentaire  que je croyais disponible».

« Le taux de conversion des devis en commandes s’est effondré, les donneurs d’ordre ont cessé de commander».

« J’ai repris une entreprise et le bilan contradictoire de reprise s’est traduit par une perte. Une bonne surprise pour le prix d’achat revu à la baisse mais à la publication des comptes, un effet désastreux pour le scoring de l’entreprise. Les fournisseurs ont tous réduit leur encours de crédit. Il fallait payer cash ».

« Un impayé client, des licenciements, un sinistre mal assuré ont mis à mal la trésorerie».

« Le redressement de l’entreprise passe par un Plan de licenciement économique, mais je n’ai pas pu choisir le personnel à licencier. Les moins motivés sont restés».

Si le budget prévisionnel et son suivi est indispensable, le Plan de trésorerie prévisionnel ne l’est pas moins. Un plan glissant à actualiser aussi régulièrement que possible. Un œil sur la rentabilité et l’autre sur le cash disponible.

Un besoin de trésorerie persistant trouve sa solution dans le renforcement des capitaux permanents, l’apport d’argent frais et/ou une analyse critique du besoin en fond de roulement de l’entreprise notamment son encours client et l’importance des stocks pour réduire l’encours de cash circulant.

Autre solution, la rupture du business model et le développement du e.business, une autre façon de garder le contact avec le client final, réduire le BFR et rester dans le jeu. L’enjeu est de ne pas se faire désintermédier. C’est l’obsession de l’uberisation qui fait référence à Uber, start-up californienne qui met sens dessus dessous l’industrie des taxis à l’échelle mondiale et plus loin de la mobilité urbaine.  La révolution digitale affecte tous les secteurs d’activités, toutes les l’entreprises et toutes les fonctions.