Articles

Au cœur des réflexions stratégiques

L’enjeu est la transformation des métiers.

Coeur réflexion

Comment intégrer le progrès numérique ?

L’innovation est plus rapide dans les entités ouvertes au changement, animées par l’envie de réécrire le design des services à l’analyse du parcours utilisateur et du progrès numérique.

Tout est fait pour simplifier, rendre ludique, abolir les frontières technologiques. La fluidité ajoutée à la gratuité procure à l’utilisateur un sentiment de liberté, d’autonomie, de compétence mais aussi d’appartenance à une communauté.

La force d’une start-up est sa fragilité. Son fonctionnement économe l’oblige au test, à l’itération, jusqu’au développement « viral sans rival ». Cette approche ose l’expérimentation, suppose l’acceptation bienveillante de l’échec, un management facilitateur de rebond.

La génération Y tend un pont entre esprit start-up et culture groupe. Un nouveau profil de collaborateur doué en numérique, prompt à questionner les certitudes. L’écoute intéressée des nouvelles générations facilite l’intégration du progrès, l’inspiration innovatrice.

L’impact du numérique nous concerne tous en laissant place à l’initiative audacieuse.

Le système de la mesure

Mesurer n’est pas neutre.

La réalité est la perception de la réponse d’une chose à une sollicitation. Avant la mesure, tout est possible, après, les possibles s’effondrent en un résultat qui qualifie le réel. De là à confondre résultat est réalité, il n’y a qu’un pas !Le système de mesure

La mesure évalue à la même aune, passé, présent et avenir, codifie les émotions, décontextualise, dépoétise et filtre l’imagination.

Une culture se caractérise par ses systèmes de mesure. La juste mesure exige l’usage d’indicateurs pertinents, mais la communication plébiscite la simplification. La perception du réel est tronquée.

La Culture du résultat vise à mesurer la performance d’une entité. Une Culture du résultat « inclusive » mesure la contribution de l’entité à la vitalité de l’écosystème qui l’accueille.

La puissance de calcul du numérique permet d’imaginer un système de mesures inconcevable auparavant. On mesure non seulement l’enrichissement propre d’une entité mais son efficience relationnelle, sa contribution au mieux vivre de ses partenaires.

Une révolution dans la façon de voir la réalité ! Un argument choc pour les Marques !

La compétence de l’entrepreneur

Capital, culture, compétence sont les fondements de l’économie.
Qu’est-ce que la compétence d’un entrepreneur ?
Compétence

La maîtrise des compétences est au cœur du processus entrepreneurial. Alors que capitaux et cultures se mondialisent, la compétence est une affaire individuelle locale.

L’entrepreneur seul impacte faiblement son environnement. L’injection de capitaux pour réaliser des effets leviers et modifier le jeu concurrentiel, l’influence pour changer les normes et la culture lui sont inaccessibles. L’organisation interne est le seul levier de performance toujours utile.

La compétence de l’entrepreneur vient de son habileté à combiner ressources et savoirs pour répondre aux problèmes complexes par des solutions concrètes, et mieux servir son écosystème.

La gouvernance des entreprises familiales

« Je veux professionnaliser le Conseil d’Administration ! »

Gouvernance des société familiale

Nommer un administrateur indépendant au Conseil d’Administration n’est pas réservé aux grandes entreprises. C’est aussi un moyen d’améliorer la gouvernance des entreprises de taille moyenne.

L’Administrateur indépendant est un professionnel libre. Il doit être ou avoir été entrepreneur, disponible pour remplir pleinement son rôle de vigile et d’éclaireur, en brisant la solitude du Chef d’entreprise pour l’aider à prendre les décisions. L’Administrateur doit connaître l’entreprise, son métier, son secteur d’activité sans pour autant être issu du sérail, ni lié aux clients ou fournisseurs, gage de liberté et d’impartialité. Son rôle est particulièrement utile en période de rupture de nature technologique bien sûr mais aussi successorale, de changement d’échelle, de croissance externe ou et d’intégration, pour assurer la pérennité du développement de l’entreprise.

L’Administrateur indépendant est une ressource disponible à fort effet levier sur le Conseil d’administration lieu privilégié de réflexion et d’analyse de la stratégie et des objectifs, de décision de mise en œuvre des plans d’actions. Le coût d’un Administrateur indépendant est modeste au regard des enjeux pour la protection des intérêts des actionnaires et la contribution sereine à la création de valeur.