Articles

Feuille de route

« Que faire de la croissance ! »

Feuille de route

La croissance est là mais peut-être pas pour toujours. Dresser une feuille de route en profitant de la dynamique pour retenir les axes structurants du métier de demain. Tel Chef d’entreprise qui a eu la bonne idée de développer un catalogue d’outils pour le e-commerce décèle un besoin des entreprises et des collectivités pour évaluer leur empreinte carbone et réduire leurs factures énergétiques.

Le développement Ethique et Social entre au cœur des valeurs de l’entreprise.

Un scenario et une stratégie qui impactent sur le profil des recrutements en cours.

Sortir de sa zone de confort sans braver inutilement le danger est mobilisateur pour le Dirigeant et l’ensemble des collaborateurs.

Ne pas se reposer sur ses lauriers. Se focaliser sur les bonnes priorités et se rappeler toujours que c’est le management qui fait la différence. Savoir donner du sens, créer la confiance, savoir tourner la page quand s’achève un cycle.

Rémunération du Chef d’entreprise

« Mes salariés veulent donner leur avis sur ma rémunération !»

Rémunération du Chef d'entreprise

L’écoute bienveillante consiste face à une situation imprévue à s’écouter pour analyser l’impact en termes d’émotion. En cas de ressenti négatif, il est urgent de transformer un premier reflexe de réponse en questionnement ? Pourquoi me poser-vous cette question ?

Cette question interroge précisément la mise en pratique des valeurs affichées notamment transparence, motivation, mesure de la performance, communication au sein de l’entreprise. Autant de sujets qui méritent réflexion.

Une demande qui surprend bouscule un tabou, une habitude. Elle peut être analysée en menace ou opportunité.

Pour impertinente qu’elle puisse paraître, une telle question est un signe évident de liberté d’expression, d’audace, mais aussi d’un test de crédibilité, en quelque sorte un défit lancé au Chef d’entreprise.

Bien sûr, le Chef d’entreprise peut s’abriter derrière la confidentialité pour réserver sa réponse, mais l’opportunité soulevée par une telle question est intéressante. Ne s’agit-il pas pour avancer de briser les cadres, de dépasser les limites ?

A quoi sert de masquer ce qui est dévoilé ? Au Chef d’entreprise de rebondir en plaçant haut l’exigence de transparence, de performance, d’innovation, en redéfinissant l’intention et le sens de l’engagement, profitable au final à l’entreprise. La rémunération d’un patron est-elle scandaleuse, amorale ou juste normale ? Qui fixe son montant ? Rémunère-elle une obligation de moyen ou un résultat, un travail ou une performance ?

L’humour est l’art de rebondir en transformant une tension en ambiance positive, en bonne humeur !

Développement par croissance externe

« J’ai l’opportunité de reprendre une entreprise !»

Lorsqu’une organisation veut se développer par croissance externe, cibler une entité du même secteur d’activité, voir du même métier pour servir des clients comparables paraît sage. L’expérience ne prouve-t-elle pas que l’on ne fait bien que ce que l’on connaît?

Le business modèle est dupliqué, les bonnes pratiques partagées. L’effet d’échelle contribue à l’amélioration de la performance, un build up positif. L’ensemble peut prétendre à afficher une expérience avérée de spécialiste qui emporte la confiance des clients.

Les limites de cette logique sont les perturbations qui ne manquent pas d’arriver. Dans ce cas, l’entreprise experte est moins agile que celle qui l’est moins. La prudence peut inciter l’entrepreneur à diversifier ses activités pour réduire le risque marché ou technologique, en suivant la recommandation de l’adage « ne pas mettre ses œufs dans le même panier ».

Analysez et demandez-vous si la polyvalence demandée aux salariés n’est pas une exigence naturelle de l’écosystème qui s’applique aussi aux organisations.

S’intéresser à d’autres secteurs d’activités, côtoyer d’autres Chefs d’entreprise est profitable.

La résurgence du nous, le mode collaboratif

Reconnaître le gaspillage de moyens, implique un regard différent dans la relation aux personnes et biens. Économiser des bureaux, faciliter le travail à domicile, élimine des contraintes logistiques, libère des moyens et répond à des demandes individuelles.

résurgence du nous

L’adoption de systèmes d’information en mode cloud plus loin Big Data, facilite le partage de données pour une meilleure collaboration interne et externe.

De nombreuses entreprises sont captives de segments de marchés alors que leur savoir-faire peut répondre à des usages sur de nouveaux territoires pour de nouveaux besoins.

La perte de confiance dans un business modèle endormi induit un désenchantement, une perte de motivation contagieuse et catastrophique.

Apparaît une résurgence du nous. Un renouveau de la croyance en la communauté, l’incomplétitude, le partage. Une génération veut faire partie d’un tout élargi, plus grand que l’expression du moi individuel qui dépasse famille et entreprise pour inclure réseaux, clients, fournisseurs, un écosystème fécond.

Un exemple réussi d’intégration en mode collaboratif est l’automobile, par la recherche collaborative d’efficacité. A l’inverse les pratiques d’achat agressives assèchent inéluctablement des maillons indispensables de la chaîne de valeur au profit d’un segment. L’agroalimentaire ne pourrait-il pas réinventer l’usage du manger pour satisfaire la demande du « s’informer, sélectionner, choisir, cuisiner, se nourrir et partager » en préservant la diversité ?

Renouer avec l’émotion

Renouer avec l'émotionL’émotion engendre le mouvement, l’envie d’entreprendre. Il y a de bonnes et mauvaises émotions. Une émotion nait de l’écart entre l’attendu prévu et le réalisé. Si nos attentes sont déçues, on ressent peine et colère. Si le résultat est meilleur, cette bonne surprise engendre la joie, un début de bonheur.

Fixer un objectif inatteignable induit davantage qu’une contre-performance économique, une déception, un désenchantement destructeur de confiance.

Comment faire naître l’espoir, l’envie, tout en évitant l’écueil de la déception ? En agissant avec méthode.

L’orientation stratégique, l’intention, sera motivante, enthousiasmante, globale et claire pour susciter une envie communicative, un engouement général.

Le plan d’actions sera « care », prudent, pour tenir compte de l’inertie propre à la mise en mouvement de toute masse. Un besoin vital de nouveau et de sécurité.