Articles

Le système de la mesure

Mesurer n’est pas neutre.

La réalité est la perception de la réponse d’une chose à une sollicitation. Avant la mesure, tout est possible, après, les possibles s’effondrent en un résultat qui qualifie le réel. De là à confondre résultat est réalité, il n’y a qu’un pas !Le système de mesure

La mesure évalue à la même aune, passé, présent et avenir, codifie les émotions, décontextualise, dépoétise et filtre l’imagination.

Une culture se caractérise par ses systèmes de mesure. La juste mesure exige l’usage d’indicateurs pertinents, mais la communication plébiscite la simplification. La perception du réel est tronquée.

La Culture du résultat vise à mesurer la performance d’une entité. Une Culture du résultat « inclusive » mesure la contribution de l’entité à la vitalité de l’écosystème qui l’accueille.

La puissance de calcul du numérique permet d’imaginer un système de mesures inconcevable auparavant. On mesure non seulement l’enrichissement propre d’une entité mais son efficience relationnelle, sa contribution au mieux vivre de ses partenaires.

Une révolution dans la façon de voir la réalité ! Un argument choc pour les Marques !

Manager de transition au naturel

Comment être naturel en situation exceptionnelle ? Manager de transition

 

Le manager de transition est apprécié pour sa personnalité et sa capacité à faire face à des situations de rupture. Ces situations impliquent pour les acteurs habituels de sortir de leur zone de confort. Ce contexte peut paralyser. Le risque attaché aux décisions à prendre est exceptionnel. Il en va parfois de la survie de l’entreprise.

Les dirigeants peuvent renforcer l’équipe avec un manager de transition . Etre naturel pour un manager de transition implique l’acceptation du dépassement de soi en vivant des émotions inhabituelles.

L’urgence fait converger les consciences vers un choix restreint de solutions concrètes. Le consensus est précaire. Chacun attend le manager de transition sur la méthode. Comment gagner dans la mêlée ? Comment faire bouger les lignes ?

Vous avez tous expérimenté qu’à trop travailler un sujet on ne voit plus ses défauts,  alors qu’ils sautent aux yeux du premier venu, ou dés lors que l’on prend du recul. Cette clairvoyance est la première valeur ajoutée d’un manager de transition. Il apporte aux dirigeants un nouvel angle de vue. La seconde est la revalorisation des qualités relationnelles. Lorsque les méthodes, processus et organisations sont à transformer, les individus clés prennent une importance nouvelle. Révéler les compétences sur lesquelles appuyer l’organisation nouvelle signe la réussite de la mission de transition.

 

 

Accompagner le créateur d’entreprise

Si l’on ne domestique pas l’incertitude, il faut composer avec elle.

Entreprendre

Lorsque l’on crée une entreprise, on ne peut pas tout prévoir. Il ne faut pas contraindre à la formalisation d’un Business Plan. Le créateur d’entreprise est un bricoleur intuitif qui procède par expérimentation.

Mieux vaut poser une envie, des enjeux globaux, gérer l’urgence de la trésorerie pour focaliser l’arbitrage sur le suivi des risques et opportunités. La survie dépend de la capacité d’adaptation à l’imprévu, favorable ou non. L’échec n’est pas le constat du manque de perspicacité du créateur mais une étape du processus d’apprentissage entrepreneurial.

Le besoin d’accompagnement du créateur d’entreprise se situe moins dans le triptyque « gestion, droit, finance » que dans le questionnement éclairé bienveillant pour dynamiser le processus « Information, réflexion, décision, action ».

Ne pas bruler les étapes au risque de confondre nécessité entrepreneuriale avec exigence managériale et impératif gestionnaire.

Rémunération du Chef d’entreprise

« Mes salariés veulent donner leur avis sur ma rémunération !»

Rémunération du Chef d'entreprise

L’écoute bienveillante consiste face à une situation imprévue à s’écouter pour analyser l’impact en termes d’émotion. En cas de ressenti négatif, il est urgent de transformer un premier reflexe de réponse en questionnement ? Pourquoi me poser-vous cette question ?

Cette question interroge précisément la mise en pratique des valeurs affichées notamment transparence, motivation, mesure de la performance, communication au sein de l’entreprise. Autant de sujets qui méritent réflexion.

Une demande qui surprend bouscule un tabou, une habitude. Elle peut être analysée en menace ou opportunité.

Pour impertinente qu’elle puisse paraître, une telle question est un signe évident de liberté d’expression, d’audace, mais aussi d’un test de crédibilité, en quelque sorte un défit lancé au Chef d’entreprise.

Bien sûr, le Chef d’entreprise peut s’abriter derrière la confidentialité pour réserver sa réponse, mais l’opportunité soulevée par une telle question est intéressante. Ne s’agit-il pas pour avancer de briser les cadres, de dépasser les limites ?

A quoi sert de masquer ce qui est dévoilé ? Au Chef d’entreprise de rebondir en plaçant haut l’exigence de transparence, de performance, d’innovation, en redéfinissant l’intention et le sens de l’engagement, profitable au final à l’entreprise. La rémunération d’un patron est-elle scandaleuse, amorale ou juste normale ? Qui fixe son montant ? Rémunère-elle une obligation de moyen ou un résultat, un travail ou une performance ?

L’humour est l’art de rebondir en transformant une tension en ambiance positive, en bonne humeur !

Origine du Charisme

Nombreux s’interrogent sur l’origine du charisme. Est-il inné ou acquis ? Les apparences sont enseignées, parodiées ; discours simple mémorisable, émotions exprimées et communicatives, jugement sûr, originalité vestimentaire, ambition et générosité, mémoire et expertise.Le charisme

Je suis enclin à penser que le charisme vient de la grandeur du projet porté, capable de fédérer par les valeurs qu’il embrasse, les perspectives concrètes qu’il dévoile, une vision neuve qui éclaire. Plus le projet est global, ambitieux et dépasse la personne qui le porte, plus il attire par empathie.

La grandeur du projet ne suffit pas. Il doit être parfaitement aligné avec les convictions, la personnalité de celui qui le porte. Une authenticité sans faille. Pour percer la muraille, franchir les cols, il ne revient qu’à nous de nourrir de bonnes intentions, un beau projet qui à son tour nous emporte.

Convenons que s’inspirer d’illustres prédécesseurs, s’approprier leurs méthodes et techniques accélèrent l’atteinte des objectifs.

Renouer avec l’émotion

Renouer avec l'émotionL’émotion engendre le mouvement, l’envie d’entreprendre. Il y a de bonnes et mauvaises émotions. Une émotion nait de l’écart entre l’attendu prévu et le réalisé. Si nos attentes sont déçues, on ressent peine et colère. Si le résultat est meilleur, cette bonne surprise engendre la joie, un début de bonheur.

Fixer un objectif inatteignable induit davantage qu’une contre-performance économique, une déception, un désenchantement destructeur de confiance.

Comment faire naître l’espoir, l’envie, tout en évitant l’écueil de la déception ? En agissant avec méthode.

L’orientation stratégique, l’intention, sera motivante, enthousiasmante, globale et claire pour susciter une envie communicative, un engouement général.

Le plan d’actions sera « care », prudent, pour tenir compte de l’inertie propre à la mise en mouvement de toute masse. Un besoin vital de nouveau et de sécurité.