Articles

Le système de la mesure

Mesurer n’est pas neutre.

La réalité est la perception de la réponse d’une chose à une sollicitation. Avant la mesure, tout est possible, après, les possibles s’effondrent en un résultat qui qualifie le réel. De là à confondre résultat est réalité, il n’y a qu’un pas !Le système de mesure

La mesure évalue à la même aune, passé, présent et avenir, codifie les émotions, décontextualise, dépoétise et filtre l’imagination.

Une culture se caractérise par ses systèmes de mesure. La juste mesure exige l’usage d’indicateurs pertinents, mais la communication plébiscite la simplification. La perception du réel est tronquée.

La Culture du résultat vise à mesurer la performance d’une entité. Une Culture du résultat « inclusive » mesure la contribution de l’entité à la vitalité de l’écosystème qui l’accueille.

La puissance de calcul du numérique permet d’imaginer un système de mesures inconcevable auparavant. On mesure non seulement l’enrichissement propre d’une entité mais son efficience relationnelle, sa contribution au mieux vivre de ses partenaires.

Une révolution dans la façon de voir la réalité ! Un argument choc pour les Marques !

Danser maintenant !

En danse, le guidage est primordial. Il implique une posture. Le haut du corps donne le cadre, repère indispensable et rigoureux, une tenue qui bannit tout signal perturbateur. Les jambes suivent si les pas de base sont assimilés. Une verticalité pensée pour un mouvement harmonieux dirigé.Danser

La connexion entre partenaires implique tact dans le contact. Guider n’est pas contraindre. Si la conduite est brusque ou l’inertie trop forte, adieu le plaisir !

Le cadre interprète la musique, mène la danse, guide en exprimant une émotion, un sentiment partagé qui fait sens. Il valorise le tableau dont il fait corps, développe un style qui fait de lui un bon danseur.

Origine du Charisme

Nombreux s’interrogent sur l’origine du charisme. Est-il inné ou acquis ? Les apparences sont enseignées, parodiées ; discours simple mémorisable, émotions exprimées et communicatives, jugement sûr, originalité vestimentaire, ambition et générosité, mémoire et expertise.Le charisme

Je suis enclin à penser que le charisme vient de la grandeur du projet porté, capable de fédérer par les valeurs qu’il embrasse, les perspectives concrètes qu’il dévoile, une vision neuve qui éclaire. Plus le projet est global, ambitieux et dépasse la personne qui le porte, plus il attire par empathie.

La grandeur du projet ne suffit pas. Il doit être parfaitement aligné avec les convictions, la personnalité de celui qui le porte. Une authenticité sans faille. Pour percer la muraille, franchir les cols, il ne revient qu’à nous de nourrir de bonnes intentions, un beau projet qui à son tour nous emporte.

Convenons que s’inspirer d’illustres prédécesseurs, s’approprier leurs méthodes et techniques accélèrent l’atteinte des objectifs.

Renouer avec l’émotion

Renouer avec l'émotionL’émotion engendre le mouvement, l’envie d’entreprendre. Il y a de bonnes et mauvaises émotions. Une émotion nait de l’écart entre l’attendu prévu et le réalisé. Si nos attentes sont déçues, on ressent peine et colère. Si le résultat est meilleur, cette bonne surprise engendre la joie, un début de bonheur.

Fixer un objectif inatteignable induit davantage qu’une contre-performance économique, une déception, un désenchantement destructeur de confiance.

Comment faire naître l’espoir, l’envie, tout en évitant l’écueil de la déception ? En agissant avec méthode.

L’orientation stratégique, l’intention, sera motivante, enthousiasmante, globale et claire pour susciter une envie communicative, un engouement général.

Le plan d’actions sera « care », prudent, pour tenir compte de l’inertie propre à la mise en mouvement de toute masse. Un besoin vital de nouveau et de sécurité.