Misons sur un avenir radieux

L’homme n’est plus la mesure de toutes choses. L’anthropocentrisme a vécu.

La planète est le sujet. La vitalité de notre environnement est primordiale. Le bien-être n’est plus affaire d’entre soi, ni d’ensemble mais d’avec. Liberté, égalité, fraternité ne sont plus les valeurs les plus estimables. Il faut réévaluer à l’aune de l’humilité, du respect, de l’empathie.

La technique et le progrès ne servent plus l’humanité seule mais la planète entière. Les intérêts publics et privés, individuels ou collectifs rendent compte à l’intérêt supérieur de la planète. Les ressources naturelles sont compensées à mesure de leur épuisement. Chacun est responsable des conséquences de ses actes. L’humanité et son environnement sont liés par une destinée commune.

Personne n’est coupable de manger un fruit. On ne coupe pas un arbre sans le remplacer.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.